Le conflit Iran-USA sur le terrain de Twitter

Le 22 mars vers 20h (heure de Paris), plus de 80 000 tweets sont échangés en une heure, soit plus de 22 par secondes.
le conflit iran-usa sur le terrain de twitter

Une guerre d’influence a eu lieu sur l’internet mondial autour du régime iranien.

Suite à une information selon laquelle l’Iran refuserait l’aide des États-Unis dans le cadre du coronavirus, une chaîne de tweets #khameneivirus critique à l’égard du dirigeant iranien atteint 856 837 tweets entre le 22 mars à 8h et le 23 mars à 14h. En réaction, une chaîne de tweets #khameneithegreat atteint 702 730 tweets durant la même période.

Le 22 mars vers 20h (heure de Paris), plus de 80 000 tweets sont échangés en une heure, soit plus de 22 par secondes.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
l’origine du virus : enjeu de diplomatie digitale

L’origine du virus : enjeu de diplomatie digitale

Article suivant
didier raoult, nouvelle icone des “populistes” ?

Didier Raoult, nouvelle icône des “populistes” ?

Dans la même catégorie
Jean-Christophe Gatuingt
En savoir plus

« Le marché de la veille d’opinion en ligne et du social listening a gagné en maturité », Jean-Christophe Gatuingt (Visibrain)

Nouvelle API Twitter, changement des règles de modération du réseau social à l’oiseau bleu, essor fulgurant de Tik Tok, innovations technologiques et social listening… Pour l’Observatoire Stratégique de l’Information, Jean-Christophe Gatuingt, co-fondateur de la plateforme de veille Visibrain, décrypte les bouleversements en cours dans le paysage des réseaux sociaux et leurs répercussions pour les veilleurs et les analystes de l’opinion en ligne.
societe de transparence, societe du secret
En savoir plus

Société de transparence, société du secret

Nos sociétés de l'information exaltent volontiers la transparence. En politique, elle doit favoriser la gouvernance : plus d'ententes clandestines, de manoeuvres antidémocratiques obscures, d'intérêts occultes, de crimes enfouis. En économie, on voit en elle une garantie contre les défauts cachés, les erreurs et les tricheries, donc un facteur de sécurité et de progrès. Et, moralement, la transparence semble garantir la confiance entre ceux qui n'ont rien à se reprocher. Dans ces conditions, il est difficile de plaider pour le secret. Ou au moins pour sa persistance, voire sa croissance. Et pourtant...
tiktok
En savoir plus

TikTok, who cares ?

Un écosystème informationnel digitalisé qui, contrairement à ce que d’aucuns ont trop souvent laissé entendre, n’est aucunement bottom-up, mais up-up, bien que cette dernière formule soit bien peu élégante. Élus, journalistes, patrons de fédération, intellectuels, influenceurs et investisseurs font et défont les entreprises, les dirigeants et les carrières. Le reste n’est que de la littérature qui ne devrait pas dépasser les manuels pour communicants, dont se détourner n’est jamais la plus mauvaise des décisions dans une carrière professionnelle.