Pour les grands groupes, une visibilité à double tranchant

Alexandre Bompard, Boiron, Terreos, Bouygues, Petit Bateau ont connu une augmentation de leur visibilité.
bernard arnault

Les mobilisations d’entreprises ont généré de nombreuses retombées favorables et de la visibilité pour leurs marques et leurs dirigeants : Bernard Arnault a été évoqué dans 310 000 tweets ces derniers jours, pour l’essentiel en relai factuel de ses initiatives.

De même, Alexandre Bompard, Boiron, Terreos, Bouygues, Petit Bateau ont connu une augmentation de leur visibilité. Mais ces initiatives ont aussi réveillé leurs opposants traditionnels et ravivé les critiques, souvent politisées : si plus de 1 000 tweets disent « merci » à Bernard Arnault, 3 000 environ appellent à alourdir ses impôts.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
la chloroquine, catalyseur d’espoirs et de critiques

La chloroquine, catalyseur d’espoirs et de critiques

Article suivant
l’origine du virus : enjeu de diplomatie digitale

L’origine du virus : enjeu de diplomatie digitale

Dans la même catégorie
born again
En savoir plus

Born again

On pourrait se gausser de ceux qui rêvent du « monde d’après » et pourtant nous devons penser, de façon urgente, ce qui doit être nouveau, radicalement nouveau.
vers une « decentralisation » du deconfinement ?
En savoir plus

Vers une « décentralisation » du déconfinement ?

Après des semaines de nationalisation du traitement de la crise, cristallisée autour de la figure centrale et régalienne du Président jupitérien et des administrations centrales d’Etat et de leurs relais en région (préfets, ARS), le retour de l’échelon local et de la parole des collectivités territoriales augure peut-être enfin une certaine décentralisation plus conforme aux réalités de terrain.
michel strogoff
En savoir plus

Le télégraphe, creuset matriciel et contrapuntique de la réflexion sur les réseaux communicationnels et l’opinion publique

De quoi dès lors remettre la problématique de la viralité et des biais informationnels, intentionnels ou non, dans un cadre heuristique beaucoup plus pertinent, qu’une simple focale autocentrée sur notre époque, notre réseau et nous-mêmes. Au risque, en définitive, de viraliser du faux sur le faux. Une forme de méta-discours qui, à l’instar de ses devanciers dans le genre, a bien souvent une postérité des moins pérennes.
Jean-Christophe Gatuingt
En savoir plus

« Le marché de la veille d’opinion en ligne et du social listening a gagné en maturité », Jean-Christophe Gatuingt (Visibrain)

Nouvelle API Twitter, changement des règles de modération du réseau social à l’oiseau bleu, essor fulgurant de Tik Tok, innovations technologiques et social listening… Pour l’Observatoire Stratégique de l’Information, Jean-Christophe Gatuingt, co-fondateur de la plateforme de veille Visibrain, décrypte les bouleversements en cours dans le paysage des réseaux sociaux et leurs répercussions pour les veilleurs et les analystes de l’opinion en ligne.