Didier Raoult, nouvelle icône des “populistes” ?

Cette dernière ayant fait, en l’espace de quelques jours, du professeur marseillais une parfaite antithèse, un parfait négatif, de la prétendue incurie du gouvernement et de l’exécutif dans la gestion de la crise sanitaire.
didier raoult, nouvelle icone des “populistes” ?

En l’espace de quelques jours, l’infectiologue marseillais Didier Raoult est devenu une personnalité publique, dépassant largement les frontières de son champ de recherche, pour devenir un phénomène d’opinion. À grand renfort de phrases choc (son interview dans La Provence du 21 mars a donné lieu à 427K engagements sur Facebook et 12.5K relais sur Twitter), tranchant avec les postures habituelles du monde de la recherche, Didier Raoult a polarisé la discussion sur la crise sanitaire.

De manière schématique, sur Twitter il y a désormais les pro et anti-Raoult. Les tenants d’une approche universitaire, recrutés notamment dans les rangs du mouvement “no fake med/science”, qui respectent scrupuleusement les protocoles d’évaluation (taille de l’échantillon, randomisation et double aveugle), et de l’autre, un groupe hétéroclite, où se côtoient élus (essentiellement de PACA), personnalités médiatiques et militants politiques. Ces derniers se recrutent notamment dans les rangs de l’extrême droite. Cette dernière ayant fait, en l’espace de quelques jours, du professeur marseillais une parfaite antithèse, un parfait négatif, de la prétendue incurie du gouvernement et de l’exécutif dans la gestion de la crise sanitaire.

L’iconographie relative à Didier Raoult est à ce titre révélatrice : évocation de l’imaginaire druidique d’Astérix, du Seigneur des Anneaux, références aux savants fous et géniaux des films grand public ou encore héros de manga.

Total
0
Shares
2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
le conflit iran-usa sur le terrain de twitter

Le conflit Iran-USA sur le terrain de Twitter

Article suivant
la pandemie de covid-19 inspire les ecologistes et les decroissants

La pandémie de Covid-19 inspire les écologistes et les décroissants

Dans la même catégorie
vers une « decentralisation » du deconfinement ?
En savoir plus

Vers une « décentralisation » du déconfinement ?

Après des semaines de nationalisation du traitement de la crise, cristallisée autour de la figure centrale et régalienne du Président jupitérien et des administrations centrales d’Etat et de leurs relais en région (préfets, ARS), le retour de l’échelon local et de la parole des collectivités territoriales augure peut-être enfin une certaine décentralisation plus conforme aux réalités de terrain.
Stop Covid-19
En savoir plus

Après la covid…, le vide ?

La pandémie ralentit les flux de choses et de gens ; et engendre une peur inédite qui remet en cause des valeurs : ouverture, circulation, croissance, individualisme, hédonisme, consommation, changement ; bref tout ce qui était souhaitable et « moderne » se heurte à l’impératif majeur : prolonger la vie le plus longtemps de la façon la moins pénible. Surmortalité et hyper morbidité deviennent les critères ultimes du bien commun et la justification de tous les sacrifices.