Quid de la mobilisation des cliniques privées dans la lutte contre le COVID-19 ?

Alors que la controverse autour des masques ne faiblit pas, après la séquence de la réception de masques inutilisables à La Réunion, la non-réquisition des cliniques privées, à l’heure où nous écrivons ces lignes, constitue une nouvelle source d’incompréhension et de crispation, qui s’est cristallisée sur les réseaux sociaux.
quid de la mobilisation des cliniques privees dans la lutte contre le covid-19 ?

Alors qu’un hôpital de campagne militaire a été installé à Mulhouse pour augmenter les moyens sanitaires disponibles dans le Grand Est et que des avions et bâtiments militaires en Corse et en Outre-Mer, sont chargés de désaturer les hôpitaux locaux, se pose depuis quelques jours la question de la place que doivent occuper les cliniques privées dans le dispositif global. Très vite, la Fédération des cliniques et hôpitaux privés, par la voix de son président, Lamine Gharbi, a demandé au gouvernement de réquisitionner les cliniques privées afin de les mettre à contribution dans “l’effort de guerre” global. De son côté le Syndicat national des anesthésistes réanimateurs de France, dans un éditorial au titre évocateur (“Réquisitionnez-nous!”) avait appelé, un peu plus tôt, à une réquisition des établissements de santé privés.

Un appel non entendu au sommet de l’État ? Du Rassemblement National, par la voix de Marine Le Pen ou Jean Messiha, en passant par l’opposition et tout particulièrement La France Insoumise (LFI), toute une frange de l’opposition est vent debout contre la prétendue inaction du gouvernement en la matière. Des critiques également reprises par des professionnels de santé, comme Jean-Daniel Flaysakier. Alors que la controverse autour des masques ne faiblit pas, après la séquence de la réception de masques inutilisables à La Réunion, la non-réquisition des cliniques privées, à l’heure où nous écrivons ces lignes, constitue une nouvelle source d’incompréhension et de crispation, qui s’est cristallisée sur les réseaux sociaux.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
l’union sacree a l’epreuve de la defiance

L’union sacrée à l’épreuve de la défiance

Article suivant
le coronavirus tuera aussi le consensus

Le coronavirus tuera aussi le consensus

Dans la même catégorie
vers une « decentralisation » du deconfinement ?
En savoir plus

Vers une « décentralisation » du déconfinement ?

Après des semaines de nationalisation du traitement de la crise, cristallisée autour de la figure centrale et régalienne du Président jupitérien et des administrations centrales d’Etat et de leurs relais en région (préfets, ARS), le retour de l’échelon local et de la parole des collectivités territoriales augure peut-être enfin une certaine décentralisation plus conforme aux réalités de terrain.
5g, la somme de toutes les peurs
En savoir plus

5G, la somme de toutes les peurs

Ces assertions, qui ne vont pas sans avoir des conséquences matérielles, dépassant ainsi les frontières numériques des réseaux sociaux, notamment au Royaume-Uni où des antennes relais ont récemment été incendiées, questionnent tout à la fois les réflexes psychologiques des sociétés humaines, notre rapport à l’information, ainsi que la place des réseaux sociaux dans notre rapport au réel.