Les implications du déconfinement suscitent des débats de société multiples

Si l’avènement d’un monde réellement nouveau en est encore au stade de vœu pieux ou du moins de projet débattu en réunions interministérielles, elle représente également autant d’opportunités pour les oppositions de se faire entendre.
les implications du deconfinement suscitent des debats de societe multiples

D’abord synonyme de libération dans l’opinion, le déconfinement apparaît de plus en plus comme générateur d’angoisse pour deux Français sur trois au moins selon un sondage Elabe et comme un véritable casse-tête pour le gouvernement. La perspective d’une réouverture des crèches, des écoles primaires, des collèges et des lycées dès le 11 mai, qui faisait office mesure symbolique forte depuis la dernière allocution présidentielle, avait suscité jusqu’ici essentiellement l’opposition d’enseignants, l’inquiétude des parents d’élèves, et réactivé l’opposition des franges contestataires du monde éducatif.

Les multiples problématiques soulevées par le déconfinement suscitent des centaines de controverses parallèles, qui pour certaines font écho à des controverses de société plus profondes. Savoir comment nous pourrons reprendre l’avion sans risques entre en résonance avec les appels à restreindre le trafic aérien pour des motifs climatiques. Celle des modalités de la relance économique post-covid ne peut échapper à la question de la compatibilité entre la croissance et la préservation de l’environnement, ou à celle de la relocalisation des activités industrielles stratégiques sur le sol français. La salubrité des transports en commun dans les métropoles soulève la question d’une généralisation beaucoup plus importante du vélo. Enfin, les manières de déconfiner sans que les personnes âgées ne continuent de pâtir de la solitude questionne plus profondément sur les manières de renforcer la solidarité et le lien social intergénérationnel.

Au-delà des mesures techniques qui permettront d’assurer le déconfinement, l’ampleur des différentes interrogations qui surgissent de ces débats font confusément sentir l’enjeu que représente l’après-11 mai. Au-delà de la dimension administrative et bureaucratique que représente concrètement cette étape, les différentes implications qui en découlent sont quant à elles éminemment politiques. Dans son allocution sur le sujet, Emmanuel Macron avait exprimé son souhait de se « réinventer », citant notamment la « sobriété carbone » comme l’un des enjeux de la nouvelle société devant advenir après la pandémie de Covid-19. Si l’avènement d’un monde réellement nouveau en est encore au stade de vœu pieux ou du moins de projet débattu en réunions interministérielles, elle représente également autant d’opportunités pour les oppositions de se faire entendre.

Total
0
partage(s)
Article précédent
distanciation sociale, histoire des concepts et normes

Distanciation sociale, histoire des concepts et normes

Article suivant
pas de confinement pour l’infodemie ?

Pas de confinement pour l’infodémie ?

Dans la même catégorie
emmanuel macron
En savoir plus

Com’ de crise : on a révisé la copie du gouvernement

Qu’est-ce qu’une crise ? Suivant les cas : l’aggravation brusque d’un état antérieur, la révélation d’une faiblesse, une perturbation fatale. Elle affecte tout le fonctionnement d’un organisme vivant. Ou un système psychique, une institution ou organisation (famille, communauté, entreprise, État). Au-delà du risque acceptable, des pertes et aléas supportables, ce système est remis en cause dans sa logique même : plus rien n’obéit aux codes habituels.