Non, Jean-Luc Mélenchon ne gagne pas 36.000 € par mois

C’est une vieille Fake News recyclée ces derniers temps sur les réseaux sociaux et selon laquelle Jean-Luc Mélenchon gagnerait 36.000 euros par mois de revenus en comptant ses émoluments de député et sa retraite. La même rumeur lui attribue un coquet patrimoine immobilier. Entre exagérations et affabulations, démontage d’une fake news qui a la vie dure.

On ne saura jamais d’où le coup est parti. Les Fake News ne sont pas toujours facilement traçables, d’autant plus qu’il s’agit là d’un sujet hautement inflammable : le niveau de vie des politiciens, et plus particulièrement celui des personnalités de gauche et d’extrême-gauche. C’est d’ailleurs le point de départ de cette intox et le thème récurrent qu’utilisent les adversaires de Jean-Luc Mélenchon pour la recycler.

Ce chiffre de 36.000 euros n’a pas été pris au hasard. C’est un calcul de diverses indemnités et rétributions que l’on attribue à Jean-Luc Mélenchon, qui sont pour certaines passées (le chiffre prend en compte des indemnités de député européen alors qu’il n’exerce plus ce mandat et n’est donc plus rémunéré pour) ou fausses (les 36.000 euros supposés incluent sa retraite de sénateur, à laquelle Jean-Luc Mélenchon a publiquement renoncé en 2013).

Mais la rumeur va plus loin dans son exercice “d’embourgeoisement” du candidat de La France Insoumise. Se basant sur un article du site d’extrême-droite Résistance Républicaine, on prête à Jean-Luc Mélenchon, en plus de ses revenus exagérés, un patrimoine immobilier constitué d’un appartement parisien de 218 mètres carrés dans le très chic 15e arrondissement (le candidat possède un appartement de 110 mètres carrés dans le 10e arrondissement), mais aussi “une chaumière en Dordogne et un studio à Deauville”. Deux biens immobiliers qu’il ne possède pas et n’a jamais possédé.

Dans ce cas de figure, il semblerait que plus la ficelle est grosse et plus elle est susceptible de fonctionner. L’objectif est évidemment de décrédibiliser les messages sociaux de Jean-Luc Mélenchon et de l’accuser d’hypocrisie. Un procédé vieux comme la politique qui ne doit pas se substituer aux combats d’idées.

Total
9
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Non, le vote électronique n'est pas au programme d'Emmanuel Macron

Article suivant

Non, Valérie Pécresse n’a pas de « liens secrets » avec Alstom

Dans la même catégorie