Yannick Jadot et la délicate équation de l’éolien en mer

Ce dimanche 16 janvier, Yannick Jadot était l’invité du Grand Jury de LCI. Le candidat écologiste à l’élection présidentielle y a affirmé que les côtes françaises ne possédaient qu’une seule éolienne en mer, qui plus est non reliée au réseau électrique. Alors, la France est-elle réellement en retard sur l’éolien offshore ? Si Yannick Jadot a raison sur le chiffre, il se trompe quant à la connexion électrique. L’interviewé n’évoque pas non plus les projets de construction en cours du parc éolien Français. Précisions.

Développer massivement les éoliennes en mer. Voici l’une des propositions du prétendant au scrutin présidentiel Yannick Jadot. Le vainqueur de la primaire écologiste a profité de son passage au Grand Jury de LCI pour rappeler que le pays est aujourd’hui sous-doté en éolien offshore. Il a même tenu un décompte. Selon le candidat, une seule éolienne, déconnectée du réseau électrique, est présente au large des côtes françaises, alors que la mer du Nord en dénombre 5 500.

Sur le chiffre d’éolienne Française, Yannick Jadot dit vrai. L’hexagone détient bien une seule éolienne offshore en activité. Il s’agit d’un prototype d’éolienne flottante qui se situe près de Saint-Nazaire. Cependant, elle est bien en service, contrairement à ce qu’indique l’écologiste. L’éolienne est censée produire une énergie équivalente à la consommation annuelle électrique de 5 000 habitants.

Concernant les 5 500 éoliennes en Mer du Nord, le candidat à la course présidentielle n’est pas bien loin. L’Europe dénombre un peu plus de 5 400 éoliennes offshores, dont la grande majorité se trouve au large de la Mer du Nord. Au classement des pays les plus équipés, la première position revient de loin au Royaume-Uni avec 2 300 turbines, suivi de l’Allemagne est ses 1 500 éoliennes. Les Pays-Bas, la Belgique ou bien le Danemark s’en partagent 1 500.

La France est clairement loin du compte. Mais ce que ne précise pas l’invité de LCI, c’est qu’elle ambitionne de combler une partie de son retard, avec plusieurs parcs éoliens offshore actuellement en construction. Quatre d’entre eux vont sortir de l’eau et être opérationnels en 2024 à Fécamp, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire et Courseulles-sur-Mer, pour un total d’environ 300 éoliennes. Trois autres parcs sont prévus à l’horizon 2027.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Non, Anne Hidalgo ne s'est pas fait retirer son permis

Article suivant

Non, 46% des étudiants ne sont pas obligés de travailler pendant leur année scolaire, comme l’affirme Christiane Taubira

Dans la même catégorie
faux et usage de faux
En savoir plus

Faux et usage de faux

Pour des démocraties occidentales en mal d’exotisme et de transcendance, l’attrait contemporain pour les fake news n’est pas sans rappeler celui exercé par le roman gothique dans l’Angleterre néoclassique à la charnière entre le XVIIIe et le XIXe siècle.