Non, Valérie Pécresse n’a pas aidé un ancien agent du KGB à “infiltrer l’ENA”

C’est Pierre Sautarel, le principal animateur du site d’extrême-droite Fdesouche, qui a lancé sur Twitter cette rumeur. Valérie Pécresse, alors stagiaire à l’ambassade de France à Moscou aurait été “pilotée” par un agent du KGB pour “infiltrer et espionner l’ENA”. Une accusation fantaisiste, librement inspirée du récit d’un ancien agent des services de renseignement russe, Sergueï Jirnov.

Le point de départ de la rumeur sortie par Pierre Sautarel est le récit donné dans les médias par un ancien agent du KGB, en poste en France au début des années 1990, et qui vit aujourd’hui en exil dans l’Hexagone. Dans ce récit, Sergueï Jirnov mentionne Valérie Pécresse, alors Valérie Roux (son nom de jeune fille), qu’il aurait rencontré à Moscou en 1991, alors que cette dernière effectuait son stage de l’ENA à l’ambassade de France.

Francophone et officiellement journaliste, Sergueï Jirnov se fait introduire auprès de l’ambassade. “Je deviens familier de l’ambassade de France. J’y fais la connaissance de Valérie Roux, future épouse Pécresse, alors en stage pour l’ENA“, explique-t-il dans sa seule mention à Valérie Pécresse. Ensuite, toujours selon son récit, il se rend à Paris, où il rencontre “le directeur adjoint des stages de l’école, Thierry Lataste. Il me propose d’intégrer le cycle long, qui s’ouvre aux Soviétiques“.

Si Valérie Pécresse semble bien avoir croisé la route de Sergueï Jirnov à Moscou comme le reste du personnel de l’ambassade de France de l’époque, elle n’a eu aucun rôle dans le fait qu’un agent du KGB ait été accepté au sein de l’ENA. Une mission qui s’avèrera par ailleurs stérile, comme le déclare Sergueï Jirnov, car un coup d’état interviendra dans les mois qui suivront en URSS, mettant un point final au régime soviétique.

Si les accusations de Pierre Sautarel sont clairement fantaisistes, elles ont pour objectif de fragiliser Valérie Pécresse sur un sujet où les candidats d’extrême-droite qui lui sont proches, Eric Zemmour et Marine Le Pen, ont démontré depuis plusieurs années leur parti pris indéfectible en faveur de la Russie et du régime autoritaire de Vladimir Poutine, alors que dans le même temps, Valérie Pécresse a affiché “sa détermination d’acier” pour bloquer les visées expansionnistes de Moscou en Ukraine.

Cette fausse information lancée par Pierre Sautarel signale par ailleurs le récent alignement du site FdeSouche, traditionnellement proche du RN, avec les éléments de langage de Damien Rieu (ex.RN) et de Reconquête. Dans ce contexte, Pierre Sautarel et FdeSouche semblent depuis quelques jours renoncer à l’attachement aux faits qu’ils professaient jusqu’alors (se positionnant comme une simple “revue de presse”) pour intervenir désormais comme un outil de la campagne numérique d’Eric Zemmour en reprenant les rumeurs et accusations complotistes lancées par Damien Rieu et les militants de Reconquête. Une mutation à suivre…

Total
10
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Louis Aliot dit-il vrai quand il indique que « le baril d’essence n’est pas plus cher aujourd’hui qu’il y a quelques années » ?

Article suivant
Matthieu Lebeau

Quelles stratégies de contenu à l'heure de la fin des cookies tiers ?

Dans la même catégorie