Non, le prix de la baguette de pain n’est pas « encadré », comme l’indique Alexis Corbière

Alexis Corbière, le porte-parole du candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon, était l’invité de la chaîne de télévision Public Sénat vendredi 28 janvier dernier. L’occasion pour le député La France insoumise de réagir sur la polémique autour du blocage par le groupe Leclerc du prix de la baguette de pain à 29 centimes d’euros dans ses enseignes, en affirmant que les prix de la baguette étaient actuellement « encadrés ». C’est faux. Il est même libre depuis 35 ans.

Les boulangers et meuniers français sont remontés. Le récent blocage par le groupe Leclerc du prix de la baguette de pain à 29 centimes dans l’ensemble de ses enseignes ne passe pas. Invité sur le plateau de l’émission Bonjour chez vous !, Alexis Corbière a été interrogé sur la polémique et a affirmé que les prix de la baguette étaient « encadrés » en France. Une fausse assertion.

Face à la poussée de l’inflation, le géant de la grande distribution Leclerc a fait un « geste » en proposant sa baguette à 29 centimes depuis le 11 janvier dernier. Alors que la France insoumise milite pour le blocage des produits de première nécessité, la journaliste de Public Sénat a demandé à son invité s’il saluait cette initiative.

« Non » a répondu sans détour Alexis Corbière, avant de développer « alors, en l’occurrence, là le problème c’est qu’on est sur un produit qui d’ores et déjà est réglementé ». Puis il a souhaité mettre en garde contre « les effets d’aubaine de grands groupes qui en profitent aussi pour détruire toute une profession ». Mais, a-t-il ajouté, “actuellement, les prix de la baguette sont aussi encadrés ».

Cependant le député de Seine-Saint-Denis se trompe. Depuis 1987 et l’entrée en vigueur d’une ordonnance relative à la liberté des prix et de la concurrence, les boulangers fixent le prix de leur pain librement. « Le prix du pain n’est pas encadré depuis 35 ans. On est complètement libres, on peut mettre la baguette à dix euros si on veut », indique Dominique Anract, le président de la Confédération Nationale Boulangerie-Pâtisserie Française.

Dans la mesure où s’entendre sur un prix de vente ne respecte pas la libre concurrence, les boulangers fixent le prix de leur pain en fonction de leurs charges, salaires ou encore coûts de production. « Chaque boulanger a ses pratiques : l’un cuit au gaz, l’autre à l’électricité, l’un est propriétaire des murs de son établissement quand l’autre est locataire », précise encore Dominique Anract. D’après les chiffres de l’INSEE, le prix moyen de la baguette en France est de 0,90 centimes d’euros.

Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon reconnaît qu’il s’agit « d’une erreur de sa part ». Les acteurs de la boulangerie restent en tout cas mobilisés face à cette commercialisation. « Cette baguette à 29 centimes fait passer les boulangers pour des voleurs, alors qu’à Leclerc, des traditions à 75 ou 85 centimes sont aussi vendues. Pourquoi existe-t-il une telle différence de prix entre ces deux produits ? », interroge le président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
Matthieu Lebeau

Quelles stratégies de contenu à l'heure de la fin des cookies tiers ?

Article suivant

Non, les habitants de Grenoble ne vont pas consommer 100% d’énergie verte et locale d’ici fin 2022, comme l’affirme Yannick Jadot

Dans la même catégorie
affiche du documentaire hold-up
En savoir plus

« Hold-Up » : A qui la faute ?

En s’obstinant à nier les pénuries d’équipements sanitaires au printemps malgré l’évidence manifeste, en niant l’efficacité des masques avant de le rendre obligatoire quelques mois plus tard (jusqu’à demander que ceux-ci soient portés à domicile en présence de tiers), le gouvernement a fortement entamé sa crédibilité et ouvert la voie aux élucubrations les plus farfelues : l’existence d’un agenda caché autour du Covid-19, Bill Gates et la 5G, les nano-particules injectées dans l’organisme, l’asservissement des « inutiles » condamnés à acheter des iPhone 12 et à remplir leurs caddies ou encore le « Grand Reset » du Forum Économique Mondial. Pourquoi cela ne serait-il pas vrai si l’Etat ment depuis le début ?