Non, Emmanuel Macron n’est pas le seul chef d’État à discuter avec Vladimir Poutine, comme l’indique Stanislas Guerini

Maintenir le dialogue coûte que coûte avec Vladimir Poutine dans l’espoir que cela puisse avoir un effet sur ses décisions ultérieures en Ukraine. Voici l’ambition affichée par Emmanuel Macron qui s’entretient régulièrement par téléphone avec le président russe depuis le début de la guerre en Ukraine. Il serait même le seul parmi ses homologues à être en contact avec le Kremlin, à en croire Stanislas Guerini. « Aujourd’hui Emmanuel Macron c’est le seul chef d’État qui continue à parler avec Vladimir Poutine, à la demande de Poutine d’ailleurs, ça doit être noté », a indiqué le délégué général de la République en marche lundi 7 mars sur Public Sénat. C’est faux.

Pour vérifier l’information de Stanislas Guerini, il suffit de se rendre sur le site internet du Kremlin et d’y consulter l’agenda de Vladimir Poutine. Depuis deux semaines, le président russe a reçu 24 visites ou appels de l’étranger. Emmanuel Macron était au bout du fil à seulement quatre reprises. Mais alors qui dialogue avec l’ancien officier du KGB ? Il y a en premier lieu plusieurs pays amis comme le Kazakhstan, la Biélorussie, le Venezuela ou encore la Syrie. D’après le compte-rendu du Kremlin, ces derniers soutiennent ou approuvent l’attaque de Vladimir Poutine.

Vient ensuite un géant de l’économie mondiale : la Chine. L’empire du milieu a appelé dès le lendemain de l’offensive pour une conversation « constructive et amicale », d’après la Russie. Le Premier ministre israélien s’est même rendu à Moscou samedi 5 mars pour tenter de jouer les médiateurs. Le président turc ou le Premier ministre indien ont tous les deux décroché leur téléphone pour discuter avec Vladimir Poutine. Le chef du Kremlin s’est également entretenu avec le président du Conseil européen Charles Michel ou encore avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

Emmanuel Macron est donc loin d’être le seul à communiquer avec Vladimir Poutine. Cependant, le président français reste un interlocuteur particulier. Avec le Premier ministre israélien, Emmanuel Macron est le chef d’État avec lequel Vladimir Poutine a le plus échangé depuis le début du conflit armé. Cela s’explique notamment parce que les deux dirigeants se connaissent bien.

Vladimir Poutine a été le premier président reçu par Emmanuel Macron après son élection. Les deux hommes se sont appelés plus de 40 fois depuis 2017. Ils se sont également rencontrés à maintes reprises. Le président de la République française s’est même rendu au Kremlin quelques jours avant le début de la guerre. Le fait que l’Hexagone assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne renforce également la position d’Emmanuel Macron en tant qu’interlocuteur légitime.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Non, le président ukrainien Volodymyr Zelenski n’a pas appelé à voter Emmanuel Macron à l’élection présidentielle

Article suivant

Non, il n’y a pas 30% d’étrangers parmi les réfugiés ukrainiens arrivés en France, comme l’affirme Marion Maréchal

Dans la même catégorie
salon ambassadeurs elysee
En savoir plus

Le symptôme Coluche

Alors que le niveau d’impopularité de l’exécutif s’est accru durant le confinement (pénuries successives de masques, de gel et de surblouses, politiques passées en matière de santé publique, revirements en termes de communication), que les dissensions au sommet de l’Etat se sont avivées sur plusieurs sujets sensibles et que l’exécutif est sommé par certains acteurs de la vie politique de rendre des comptes sur ses choix de gestion de crise, notamment au plan judiciaire, la vie politique française semble au bord de l’implosion encore plus qu’en 2017, après la défaite de ses deux grands partis de gouvernement.