La Soft-idéologie

Parution

1 octobre 1987

Partager

La Soft-idéologie

Parution

1 octobre 1987

Partager

La Soft-idéologie

Les temps sont durs, les idées sont molles. La guerre des looks remplace l’affrontement des projets de société. Droite et gauche se divisent sur les moyens de réaliser les mérites valeurs. Alors fin des révoltes, des utopies et des systèmes ? Fin des idéologies ? Ou, au contraire, triomphe de la soft-idéologie ? La soft-idéologie, c’est le business et les droits de l’homme, le reaganisme et la génération morale, le socialisme libéral et le libéralisme social, la Bourse et la tolérance, l’individualisme et la charité-rock, Tapie et Coluche, le minitel et le contrat social… Bricolée avec les restes intellectuels des décennies précédentes, la soft-idéologie mêle gestion conservatrice et rêves soixante-huitards, idées confuses et moralisme vague, odes à la modernité et retour aux idéaux du XVIIIe siècle. Elle assure un consensus apathique sur l’essentiel. Elle prône la résignation à la force des choses et exalte les petits bonheurs. C’est la pensée sénile d’une époque fatiguée du vacarme de l’histoire. C’est l’entracte… Pour combien de temps ?

Plus d'ouvrages

  • Fake news : Manip, Infox et Infodémie en 2021
  • Think tanks : quand les idées changent vraiment le monde
  • Fake news : La manipulation en 2019
  • Les coureurs d’épices